COIN-SUR-SEILLE LE BLOG

Au revoir M. le Maire

Classé dans : Non classé — 4 décembre, 2017 @ 12:14

Le Maire de Coin-sur-Seille vient de quitter ses fonctions: Info Seille n°77

« N’ayant absolument aucune ambition personnelle, n’ayant jamais recherché le pouvoir pour le pouvoir, le maire n’était animé que de la seule volonté de servir les intérêts des Cydogniens. Mais, face à la perte de confiance qui a été exprimée par la majorité des élus lors du conseil municipal du 16 octobre 2017, il a pris la décision de démissionner de ses fonctions. Un désaccord s’exprime en effet depuis de trop nombreux mois déjà et, le 16 octobre, il a définitivement abandonné l’espoir de pouvoir poursuivre son mandat dans cet esprit de franche et efficace collaboration, de confiance réciproque, plus que jamais nécessaire pour gérer nos petites communes. Refusant de porter la responsabilité des dysfonctionnements à venir, il a décidé de renoncer à son mandat et de laisser à une nouvelle équipe le soin de conduire, en toute sérénité, les affaires communales et de revenir, si elle devait le juger nécessaire, sur les décisions prises jusqu’alors  par le conseil municipal dans le dossier de l’aménagement du cœur de village, dont celui fondamental de l’allée du château, cœur des dissensions…. » 

La démission a pris effet le 29 novembre 2017.

« Les Cydogniens seront ensuite appelés à repasser par les urnes pour élire (quatre, suite à la démission de M. Alain NOIRE) nouveaux conseillers », le conseil devant être au complet pour élire le nouveau maire. Fier des réalisations de son équipe, le maire tire également satisfaction de sa gestion du denier public, une fiscalité locale des plus basses, une dette quasi nulle et un excédent budgétaire prévisionnel pour 2017 de l’ordre de 210 000 €. »

Les comptes de la commune

Classé dans : Articles — 25 novembre, 2017 @ 10:54

Les comptes des communes pour 2016 viennent d’être publiés. La commune de Coin-sur-Seille s’en sort avec les honneurs. Vous trouverez ci-après quelques  chiffres clés qui ont marqué cet exercice.

Concernant les charges de fonctionnement, la commune se place très bien avec une dépense de 356 € par habitant, alors que la moyenne de la strate des communes de 250 à 500 habitants si situe à 584 € par habitant.

L’encours de la dette est de 105 €/habitant à Coin-sur-Seille pour 501 € en moyenne de strate, alors même que notre investissement était de 478 €/habitant contre 364 € dans les autres communes.

En matière de fiscalité le village figure également parmi les meilleurs élèves avec 8.10 % de taxe d’habitation, par rapport à une moyenne de strate à 10.84 %, et une taxe foncière pour le bâti de 10.38% contre 14.21% en moyenne. 

Pris en considération avec les autres tarifs de services publics tels que ceux des transports en commun, de l’assainissement, de l’enlèvement des ordures ménagères etc., ces éléments font dire qu’il fait bon vivre à Coin-sur-Seille et pour pas si cher. 

Fin de chapître

Classé dans : Articles — 3 novembre, 2017 @ 10:58

 

Les conditions de l’exercice de la fonction de maire n’ont cessé de se dégrader ces dernières années, en raison notamment des trop nombreuses réformes qui sont venues perturber la vie municipale et retirer toute visibilité et toute lisibilité aux politiques de l’Etat, de la super région ou encore de l’intercommunalité. De trop nombreux combats sont à mener en même temps pour défendre et préserver les intérêts de notre population.

Y arriver, n’est possible qu’avec l’aide d’une équipe compétente, avec l’appui sans faille d’une municipalité soudée, dans un esprit de confiance réciproque.

Or, au cours du conseil municipal du 16 octobre 2017, cette nécessaire confiance a été mise à mal lors du débat sur la procédure à engager devant le juge de l’expropriation. Quatre conseillers ont, en effet, jugé que la proposition du maire de saisir le tribunal de grande instance afin de récupérer l’allée cavalière, en réponse à la mise en demeure de l’actuel propriétaire, n’était pas adaptée.

Le même soir et quelques instants plus tard, sur un point concernant les délégations, le conseil a considéré qu’il ne pouvait pas faire confiance au maire en lui confiant le pouvoir d’ester en justice dans la défense des intérêts de la commune. Six conseillers ont voté contre ce transfert considérant que ces affaires étaient beaucoup trop importantes pour qu’elles soient ainsi confiées au maire.

Il s’agissait bien là d’un vote de confiance et la majorité s’est prononcée pour ne pas me l’accorder.

Constatant qu’avec la confiance perdue je ne suis plus en mesure d’exercer ma fonction de maire dans des conditions satisfaisantes, j’ai décidé de démissionner.

Ce désaccord sur la gestion du dossier de l’allée cavalière remonte à de trop nombreux mois déjà pour que nous en restions à un simple enregistrement d’une mesure de défiance à l’encontre du maire et  il reviendra maintenant à une nouvelle équipe de gérer  cette affaire d’importance.

J’ai été heureux de pouvoir vous servir durant toutes ces années et d’avoir pu mener à bien des projets permettant de moderniser notre commune et de l’ancrer dans le XXIe siècle.

Unanimité rompue. Confiance mise à mal.

Classé dans : Brève - Info — 18 octobre, 2017 @ 6:21

Lors du dernier conseil la belle entente qui régnait jusqu’alors au sein de l’équipe municipale a reçu un sérieux coup de canif. Si le Maire a été autorisé à défendre les intérêts de la commune dans le différend l’opposant au propriétaire de l’allée cavalière, l’unanimité n’y était plus, 4 voix ont en effet manquées à l’appel. Quelques instants plus tard, la demande du Maire d’obtenir délégation du conseil pour ester en justice dans l’intérêt de la commune a été repoussée par 6 voix contre 4. Une forte mesure de défiance, un acte aux conséquences fâcheuses dont il conviendra de tirer rapidement les conclusions qui s’imposent.

 

africana.com |
palestinya |
Les hainarques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | solidaire
| Revue de presse BUL
| Le parloir de l'Impératrice